Cholestérol : en avoir ou pas ?

Des neurologues de l’Université de Kuopio (Finlande), qui suivent depuis vingt-et-un ans une population de 1 449 personnes âgées, montrent un double effet du cholestérol à deux âges de la vie: le risque de développer une maladie d’Alzheimer serait associé à un taux élevé de cholestérol au milieu de la vie, mais également à une réduction modérée du taux de cholestérol entre le milieu et la fin de vie. Neurology , Solomon et al., mars 2007 

Diagnostic précoce

Une thèse de doctorat de Johanna Lind, de l’Institut Karolinska de Stockholm, tend à montrer que la maladie d’Alzheimer peut être diagnostiquée deux à trois ans avant l’apparition des symptômes, en utilisant des tests génétiques, l’imagerie par résonance magnétique des lobes pariétaux et des tests cognitifs. www.news-medical.net , 6 mars 2007

Alzheimer : une maladie professionnelle ?

Malgré leur casque, les footballeurs américains professionnels de la NFL courent un risque plus élevé de développer une maladie d’Alzheimer, en raison des chocs répétés sur la tête : 37% de plus que les autres personnes de leur âge, selon une étude de l’Université de Caroline du Nord portant sur 2 552 footballeurs retraités. Un programme d’assistance et de prévention spécifique est mis en place. www.timesdispatch.com , 15 mars 2007.

Du bon usage du téléphone

Aux Pays-Bas, l’équipe de médecine du travail du TNO-VU a comparé deux méthodes de détection : soit un entretien téléphonique simple (méthode 1), soit un entretien téléphonique suivi d’une évaluation en face-à-face, utilisant les tests MMSE (Mini Mental State Examination ) et AVLT (Auditory Verbal Learning Test ) (méthode 2). 
Sur 227 personnes, un diagnostic de troubles cognitifs légers a été posé dans 41% des cas, quelle que soit la méthode. La méthode 2 est inefficace dans 3% des cas (MMSE<24). Les autres personnes (56% des cas) ne présentaient pas de troubles cognitifs légers (scores AVLT normaux). L�utilisation des deux étapes permet de détecter les troubles cognitifs légers dans une grande partie de la population. 
Int J Geriatr Psychiatry , Van Uffelen et al., mars 2007 

Aidants familiaux : quel risque psychiatrique ?

Le Centre norvégien de recherche sur la maladie d’Alzheimer de l’Hôpital universitaire d’Oslo a comparé les scores de trois échelles : RSS (Relative Stress Scale ), GHQ (General Health Questionnaire ) et GDS (Geriatric Depression Scale ), afin d’établir un seuil de détection sur l’échelle RSS permettant de définir trois niveaux de risque psychiatrique chez les aidants.Int J Geriatr Psychiatr , Ulstein et al., mars 2007

Retour haut de page