Diagnostic de la démence à corps de Lewy au stade prodromal

« La maladie à corps de Lewy est une pathologie complexe à diagnostiquer car elle peut débuter de différentes façons et peut suivre des chemins variables en termes d’expression clinique », rappellent Frédéric Blanc, du centre mémoire de ressources et de recherche (CMRR) des Hôpitaux universitaires de Strasbourg et Marc Verny, du CMRR Île de France-Sud à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). Au stade prodromal (celui des signes avant-coureurs), la maladie pourra se rencontrer dans un contexte de troubles cognitifs légers, de dépression, de troubles du comportement, de confusion ou de troubles du sommeil. Les symptômes-clés sont les fluctuations, les hallucinations, un syndrome parkinsonien et des modifications du comportement en sommeil paradoxal. Les symptômes d’accompagnement fréquents sont des troubles neurovégétatifs, en particulier rhinorrhée et constipation, et des troubles sensoriels comme un trouble de l’odorat. Il ne faudra pas négliger les signes moins spécifiques, fréquents en population gériatrique : chutes, hypotension orthostatique, syncope, troubles urinaires, dépression, confusion (après une chirurgie ou lors d’une infection…). Lors du bilan neuropsychologique, on observe notamment des troubles de la mémoire visuelle et spatiale. En imagerie par résonance magnétique, on observe une atrophie de l’insula [zone du cerveau impliquée notamment dans les émotions, la régulation de la perception, le contrôle moteur, la conscience du soi, le fonctionnement cognitif et les expériences interpersonnelles]. La recherche de ces symptômes doit être systématique afin de poser le diagnostic, éviter la iatrogénie par les neuroleptiques et optimiser la prise en soins, recommandent les auteurs.

Blanc F et Verny M. La maladie à corps de Lewy au stade prodromal, comment faire le diagnostic en pratique ? Gériatr Psychol Neuropsychiatr Vieil 2017 ; 15(2) : 196-204. www.jle.com/download/gpn-309851-la_maladie_a_corps_de_lewy_au_stade_prodromal_comment_faire_le_diagnostic_en_pratique_--WUfMrX8AAQEAADHt8xsAAAAL-a.pdf(texte intégral).

Détection de la maladie d’Alzheimer en Chine : sensibiliser le grand public

Une équipe de recherche de l’Université de Ningbo (Chine) a mis en place un test de la maladie d’Alzheimer, à utiliser par les familles dès qu’elles ont un doute sur les troubles de la mémoire d’un proche. Une enquête de terrain a montré que 41% des personnes interrogées ne connaissaient pas la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, un test dans un centre de services de santé montre que si l’évaluation des capacités physiques est couramment effectuée, la partie concernant les capacités cognitives est souvent mal réalisée. L’équipe travaille à la mise au point d’une application utilisable sur Internet et smartphone, afin d’accélérer la sensibilisation du grand public à ce test et d’en faciliter l’utilisation. Ces travaux ont obtenu un prix universitaire de la province du Zhejiang.

Par ailleurs, la Chine a organisé à Chengdu la quatrième édition du sommet international de neurologie et psychiatrie, qui a réuni trois cents chercheurs chinois ainsi que des experts étrangers. Cet évènement ouvre la « semaine des maladies neurologiques et psychiatriques », qui vise à sensibiliser davantage le public sur ces sujets et à faire connaître les avancées des techniques médicales. La maladie d’Alzheimer et la dépression ont été les deux points centraux du sommet. Alors qu’en Chine plus de quarante millions de personnes seraient atteintes de dépression, seulement 10% sont traitées. Faire prendre conscience à une partie grandissante de la population que la dépression est une maladie, et réduire l’opprobre social qui lui reste attaché, restent des défis importants pour amener davantage de personnes à chercher de l’aide et des traitements. Concernant la maladie d’Alzheimer, la croyance commune est que la perte de mémoire des personnes âgées est normale. Cui Liying, président de la branche neurologie et psychiatrie de l’association de médecine chinoise, explique que seulement 23% des personnes atteintes d’Alzheimer sont diagnostiquées. L’objectif de ce sommet et de cette semaine de sensibilisation est donc de mieux faire connaitre ces maladies et les traitements disponibles.

http://edu.zjol.com.cn/system/2017/06/18/021537754.shtml, 19 juin 2017  (site en chinois). http://news.sina.com.cn/o/2017-06-14/doc-ifyfzhpq7042738.shtml, 19 juin 2017  (site en chinois). Veille en chinois et traduction bénévole de Julien Dreyfuss (Centre de recherche Naidao).

Retour haut de page