Soutien post-diagnostic

Depuis 2010, le gouvernement écossais a inclus le soutien post-diagnostic aux personnes atteintes de démence et à leurs familles dans le plan national Alzheimer. Fiona Kelly, infirmière, chargée de cours à l’École de sciences sociales appliquées de l’Université de Stirling (Ecosse) et Anthea Innes, sociologue, de l’Institut de la démence à l’Université de Bournemouth (Angleterre), ont évalué le projet pilote de soutien post-diagnostic écossais. Elles ont interrogé quatorze personnes malades et treize aidants familiaux. « Ce programme de soutien post-diagnostic a le potentiel de réduire les ruptures de service (information insuffisante, absence ou faiblesse des interventions cliniques) de compenser les réseaux sociaux déclinants, et d’améliorer l’autonomie, la motivation et la confiance » des personnes malades et de leurs aidants, concluent-elles. « Ce soutien est réalisé au moyen d’un support individualisé en face-à-face (one-to-one), de la socialisation avec des pairs et la société au sens large. Il est primordial de délivrer une information en temps utile (timely), dans un format et à un rythme adaptés à la fois à la personne malade et à son aidant familial. »

Kelly F et Innes A. Facilitating independence : the benefiits of a post-diagnostic support project for people with dementia. Dementia 2016; 15(2): 162-180. Mars 2016.

www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24535818.

Retour haut de page