Malnutrition dans la petite enfance et déclin cognitif : quel lien ?

« La nutrition est importante pour la programmation du développement fœtal. Un déficit nutritionnel dans la petite enfance pourrait augmenter la susceptibilité à de nombreuses pathologies liées à l’âge, dont le déclin cognitif », écrivent des chercheurs chinois de l’Université médicale de Chongqing (8 millions d’habitants, Chine du Sud-Ouest), qui ont recruté six mille huit cents personnes nées entre 1956 et 1964. Durant cette période, entre 1959 et 1961, la Chine maoïste a été touchée par la Grande Famine. Les chercheurs montrent qu’une exposition précoce à la famine, dans la période prénatale et au cours de la petite enfance, a accru significativement le risque de déficit cognitif plus tard dans la vie, avec une prévalence plus forte du déclin cognitif léger et de démence. Vivre en ville ou à la campagne à l’époque a eu aussi un effet déterminant.

Kang Y et al. Nutritional deficiency in early life facilitates aging-associated cognitive decline. Curr Alzheimer Res, 24 avril 2017. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28443508.

Retour haut de page