Perturbations du goût et de l’odorat (2)

Le retour à une perception normale des goûts, lorsque cela est possible, peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, explique Monique Ferry. Des « petits moyens » peuvent améliorer la situation : boire suffisamment ; mastiquer longtemps les aliments, stimuler la sécrétion salivaire par des éléments sapides [ayant du goût], aux saveurs travaillées, avec additifs si nécessaire ; dans certains cas rebelles, on peut proposer un stimulateur artificiel de la sécrétion salivaire ». « On doit préserver le goût en le stimulant par des saveurs variées. On évite ainsi la monotonie de l’alimentation qui conduit à la perte du goût, et donc à l’anorexie ».

Ferry M. Les perturbations du goût. Journal du médecin coordonnateur 2012 ; 49 : 16-18. Octobre-décembre 2012.

Retour haut de page