Après une phase d’enquêtes, ce projet pilote se déploie au travers de 6 actions, dans différentes villes de France comme Nice, Nancy, Paris, Lyon, Pau ou Versailles. Les actions menées, inspirées d’expériences innovantes observées dans toute l’Europe, favorise le recueil systématique de la parole des personnes malades et de leurs proches aidants ainsi que le développement d’une dynamique de co-construction avec ces personnes.

Focus sur les 6 projets

POUR UN CINÉ RELAX avec le CHRU de Nancy (54)

Beaucoup de personnes atteintes de troubles cognitifs redoutent d’aller au cinéma : ambiance anxiogène due à l’obscurité, peur de ne pas comprendre le film, difficulté d’accès à la salle… Afin de lever ces obstacles, ce projet vise à créer les conditions d’un cinéma plus inclusif, en proposant des séances « relax » aux personnes malades d’Alzheimer. L’accompagnement de la personne jusqu’à son siège, l’entrecoupement des séances par un entracte, l’introduction au film par un médiateur ou la sensibilisation du personnel du cinéma aux troubles cognitifs liés au vieillissement sont autant de stratégies déployées dans le cadre de ce projet afin de permettre aux bénéficiaires de continuer à participer à la vie sociale.

Des mots et des images pour changer le regard avec le prix Chronos – Lyon (69)

Ce projet vise à encourager la littérature jeunesse à aborder la thématique de la maladie d’Alzheimer, à laquelle sont souvent confrontés beaucoup de petits enfants. Il s’incarne par le soutien à l’UNIOPSS dans son effort pour récompenser les ouvrages les plus réussis dans ce domaine, via la création d’une mention spéciale Alzheimer dans son Prix Chronos.

SENSIBILISER LES APPRENTIS GRâCE A UN REPAS CONVIVIAL ET INCLUSIF ; AVEC L’ASSOCIATION MÉMOIRE ET SANTÉ ET DES APPRENTIS DU LYCÉE LA TOURNELLE DE PONT SAINT- VINCENT – NANCY (54)

Dans le but de faire changer le regard porté sur les personnes ayant des troubles cognitifs, ce projet vise à sensibiliser des jeunes adultes suivant une formation dans un lycée professionnel aux besoins des personnes malades. Pour ce faire, suite à une sensibilisation assurée par l’association, les élèves aiderons à préparer un repas « Le sans fourchette® » et en assurerons le service dans une ambiance joyeuse et intergénérationnelle. Cette action est réalisée en partenariat entre une classe d’élèves en CAP Agent Polyvalent de Restauration et une classe d’apprenants aides-soignants. Ces deux classes pourront dont interagir et échanger leurs compétences grâce à ce projet.

DES TRANSPORTS POUR SE DÉPLACER PLUS FACILEMENT avec le service de covoiturage Mon Copilote – Pau (64)

Parce que la préservation de la mobilité est un facteur majeur de ralentissement des troubles cognitifs liés au vieillissement, ce projet a pour objectif d’ouvrir à des usagers vivant avec la maladie d’Alzheimer une plateforme déjà existante de covoiturage pour des personnes en situation de handicap moteur.

DES COMMERÇANTS ACCUEILLANTS avec l’Institut Claude Pompidou – Nice (06)

La sensibilisation des commerçants aux troubles cognitifs liés au vieillissement constitue le cœur de ce projet. Interlocuteurs de proximité, ils sont fréquemment confrontés à des clients en situation de handicap cognitif qui nécessitent un accueil particulier afin de faciliter le paiement et d’éviter la création de situations anxiogènes pour ces personnes.

UNE POLICE SENSIBILISÉE avec la Ville de Versailles (78)

En France, les commissariats sont très régulièrement appelés pour retrouver des personnes perdues du fait des troubles cognitifs dont elles sont atteintes. Afin de ne pas les effrayer et de créer la possibilité d’un dialogue, ce projet vise à sensibiliser les policiers municipaux à la thématique du handicap cognitif.

Retour haut de page