Pour la sixième année consécutive, la Fédération Hospitalière de France et la Fondation Médéric Alzheimer ont organisé en partenariat le prix :

Alzheimer à l’hôpital : pour un meilleur accès des personnes ayant des troubles cognitifs dans les services hospitaliers

Ce prix est à destination des services hospitaliers non spécialisés en gériatrie qui ont le souhait d’instaurer une culture gériatrique et une démarche de prévention de la perte d’autonomie des personnes atteintes de troubles cognitifs.

En 2018, deux prix ont été attribués pour un montant total de 10 000 euros. Ils ont été remis à l’occasion de la Paris Healthcare Week le 31 mai 2018 et lors de la cérémonie de remise des prix de la Fondation Médéric Alzheimer le 27 novembre 2018.

 

Lauréats 2018

Grand prix : 7 000 €

Une unité d’orthogériatrie pionnière en Bretagne - Centre hospitalier de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)

L’action primée est la prise en charge des personnes ayant des troubles cognitifs et hospitalisées dans l’unité d’orthogériatrie pour une fracture de l’extrémité supérieure du fémur. Elles représentent 19 % des entrées en 2017. L’enjeu consiste à réduire le risque confusionnel durant, le séjour, favoriser le lever avec une mise au fauteuil ou la reprise précoce de la marche si appui autorisé (J+1 post opératoire), mais aussi de limiter les effets traumatisants en réduisant la durée de séjour pour un retour à domicile ou en structure dans les meilleures conditions d’autonomie.

 

Mention spéciale du jury : 3 000 €

Dialyse : une filière d’évaluation neurocognitive - Centre hospitalier universitaire de Tours (Indre-et-Loire) des patients âgés

Avec le concours du centre mémoire de ressources et de recherche (CMRR), le CHRU de Tours a mis en place au sein du service d’hémodialyse une filière d’évaluation neurocognitive des patients âgés souffrant d’insuffisance rénale chronique. Le but est d’améliorer la prise en charge de ces patients atteints de troubles cognitifs, notamment au moment du bilan de pré-dialyse. Cette collaboration a permis une meilleure adaptation dans l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées.

 

Lauréats des années précédentes

2017 : Centre hospitalier universitaire de Limoges (Haute-Vienne)

Depuis 2014, au sein du service des urgences, le CHU de Limoges a mis en place une unité de médecine d’urgence pour personnes âgées (MUPA). Composée de gériatres, d’infirmières spécialisées en gérontologie et d’une assistance sociale, cette unité permet la prise en charge globale de « A à Z » des patients hospitalisés et âgés de plus de 75 ans et polypathologiques, admis au service d’accueil des urgences du CHU. L’équipe spécialisée assure ainsi la continuité de la prise en charge de la personne âgée admise aux urgences tout en permettant de recentrer la mission de l’urgentiste sur l’urgence vitale. Depuis son ouverture, la MUPA a pris en charge 3 010 patients, dont 15% sont atteints de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées. L’intervention de l’équipe de la MUPA a permis d’éviter 36 hospitalisations par mois et de diminuer le temps de passage aux urgences de 3h35.

 

2016 : Centre hospitalier de Janzé (Ille-et-Vilaine)

Face aux besoins réels et criants en matière de soins bucco-dentaires pour les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs, l’équipe du Centre hospitalier de Janzé a mis en place un dispositif original destiné aux personnes vivant dans les établissements d’hébergement du territoire. Assurant des soins adaptés de qualité, ce centre bénéficie par ailleurs de la proximité du CHU de Rennes et d’un accès facilité à son plateau technique. Pour renforcer la viabilité de cette initiative, un service de transport dédié et un accompagnement personnalisé des patients, pendant l’attente de leur consultation, ont aussi été mis en place.

 

2015 : Service d’accueil des urgences de l’hôpital Ambroise Paré à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

En développant une culture gériatrique dans le service, en affichant un algorithme décisionnel (fast track), l’identification des facteurs de risque chez les personnes âgées fragiles et leur orientation vers l’unité d’hospitalisation de courte durée sont accélérées. Ce faisant, le temps de passage moyen aux urgences a été réduit de 25% (il est, dans 75% des cas, inférieur à 2h), et le taux de ré-hospitalisation diminué.

 

2014 : Service de chirurgie du Centre hospitalier de Douai (Nord)

L’objectif était de promouvoir une expertise gériatrique pour la prise en charge globale de la personne âgée atteinte de troubles cognitifs hospitalisée en chirurgie. La formation des équipes soignantes du service de chirurgie aux spécificités gériatriques permet de diminuer le risque de décompensation lors de l’hospitalisation.

 

2013 : Service d’accueil des urgences de l’hôpital Pellegrin, Centre hospitalier universitaire de Bordeaux (Gironde)

Pour améliorer le parcours de soins et la prise en charge des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs au service d’accueil des urgences, une cellule de coordination gériatrique constituée de médecins urgentistes, gériatres et de cadres infirmiers a été créée. Sous son égide, des protocoles et formations sont mis en place, ainsi que des contacts avec les services d’amont et d’aval afin d’éviter ou de fluidifier les hospitalisations.

 

Retour haut de page