Chaque année, la Fondation récompense, par l’attribution d’un prix de thèse, de jeunes docteurs ayant récemment achevé leurs travaux de thèse en sciences humaines et sociales (anthropologie, démographie, droit, économie, philosophie, psychologie, sciences du langage, sciences politiques, sociologie, sciences de l’éducation, sciences infirmières, management, sciences de gestion, travail social…) ou en santé publique, dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.

Afin de promouvoir les travaux de recherche menés par les professionnels qui accompagnent, au quotidien, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, la Fondation décerne un prix master 2 recherche ouvert aux infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, psychomotriciens et assistants de service social ayant réalisé un mémoire en master 2 recherche dans le domaine du vieillissement cognitif, et portant sur la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée.

La Fondation soutient enfin les jeunes chercheurs en troisième cycle par l’attribution de bourses doctorales pour leurs travaux de recherche universitaire.

En 2019, la Fondation a décerné un prix de master 2 et trois bourses doctorales, et renouvelé les bourses de trois lauréats déjà distingués en 2018, pour des travaux portant sur les thèmes suivants :

les enjeux de société induits par la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées
l’amélioration de la qualité de vie des personnes malades et de leurs aidants familiaux bénévoles et professionnels

Lauréats 2019

Prix Master 2 recherche : 5 000 €

Mélanie Jordanis et Anaïs Falque, étudiantes à l’Université de Strasbourg, pour leur mémoire de recherche en orthophonie « Investigation comportementale et neuroanatomique de la compréhension du discours narratif dans la maladie à corps de Lewy au stade précoce » sous la direction du Pr. Frédéric Blanc.

« Ce travail d’une grande qualité qui repose sur une méthodologie rigoureuse éclaire sur les difficultés liées au discours narratif dans la maladie à corps de Lewy au stade précoce et permet donc de réfléchir à de nouvelles solutions d’accompagnement des patients. » Thierry Rousseau, président de jury

 

Bourses doctorales : 60 000 €

10 000 € pour chaque lauréat

Julien Bergeot, doctorant à l’Université Cergy-Pontoise, pour son travail de recherche en sciences économiques intitulé « Activité professionnelle et aide informelle : quelles articulations ? », sous la direction du Pr. Olivier Donni et de la Pr. Dominique Meurs.

« Ce travail économique a pour originalité d’étudier notamment l’impact de l’aide apportée au moment de l’entrée en EHPAD, sujet au coeur des débats actuels. Il pourra contribuer à alimenter les réflexions sur les politiques publiques et aider les décideurs dans leurs priorités. » Sandrine Dufour-Kippelen, Présidente du jury

Timothy Daly, doctorant à Sorbonne Université, pour son travail de recherche en philosophie intitulé « Une analyse épistémologique des savoirs et des traitements relatifs à la maladie d’Alzheimer », sous la co-direction de la Pr. Anouk Barberousse ainsi que du Pr. Yves Agid et du Dr. Stéphane Epelbaum.

« Cette recherche épistémologique vise à comprendre comment une hypothèse de recherche est devenue un dogme dominant dans la recherche d’un médicament et interroge la responsabilité éthique des chercheurs dans la communication sur l’innovation biomédicale. » Sandrine Dufour-Kippelen, Présidente du jury

Thomas Tannou, doctorant à l’Université de Franche-Comté, pour son travail de recherche en neurosciences intitulé « Exploration de la capacité de prise de décision d’entrée en institution des patients âgés présentant des troubles neurocognitifs type maladie d’Alzheimer », sous la direction du Pr. Régis Aubry.

« Ce travail franco-canadien, outre sa multidisciplinarité (médecine, neuro-imagerie, neuropsychologie et sociologie), vise à outiller les professionnels de terrain dans l’évaluation de l’aptitude décisionnelle des patients dans le cas de décisions difficiles, comme rester ou non à son domicile. » Sandrine Dufour-Kippelen, Présidente du jury

 

Bourses renouvelées en 2019

Mathieu Noir, doctorant à l’Université Lumière-Lyon-II, pour son travail de recherche en sociologie « Socialisation des proches aidants à une maladie neurodégénérative et cadrages des trajectoires d’aide », sous la direction de la Pr. Isabelle Mallon

Kévin Polet, doctorant à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis, pour son travail de recherche en psychologie « Cognition sociale et pathologies neurodégénératives : exploration des mécanismes neurofonctionnels et applications cliniques », sous la direction de Galina Iakimova.

Hélène Villars, doctorante à l’Université de Toulouse III - Paul Sabatier, pour son travail de recherche en santé publique « Impact d’une intervention de type éducation thérapeutique adressée au couple aidant-aidé dans la maladie d’Alzheimer sur la qualité de vie du patient et de son aidant », sous la direction de la Pr. Maria-Eugenia Soto- Martin.

 

Lauréats des années précédentes

Retour haut de page