Chaque année, la Fondation soutient les jeunes chercheurs en troisième cycle par l’attribution de bourses doctorales pour leurs travaux de recherche universitaire dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées.

De plus, elle récompense, par l’attribution d’un prix de thèse, des jeunes docteurs ayant achevé leurs travaux de thèse dans des disciplines telles que la philosophie, le droit, l’éthique, la sociologie, les sciences politiques, l’économie, la psychologie, l’ethnologie, l’anthropologie...

 

Vidéo de la Cérémonie de remise des prix 2017

Cérémonie remise prix 2017

 

Prix de thèse

  • Lucie LECHEVALIER-HURARD
  • Être présent auprès des absents : Ethnographie de la spécialisation des pratiques professionnelles autour de la maladie d'Alzheimer en établissements d’hébergement pour personnes âgées
  • Sociologie, Université Paris XIII
  • 2 500 €
  • Emilie WAWRZICZNY
  • Analyse des besoins et accompagnement des conjoints de personnes jeunes avec une maladie d’Alzheimer
  • Psychologie, Université Lille 3
  • 2 500 €

 

Bourses doctorales

  • Manon LABARCHEDE
  • Habitat des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : architecture et appropriation spatiale et territoriale
  • Sociologie option Architecture, Université de Bordeaux
  • 10 000 €
  • Pearl MOREY
  • Géolocaliser les personnes âgées. Surveillances et circulations quotidiennes en Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes
  • Sociologie, EHESS
  • 10 000 €
  • Guillaume DUBOISDINDIEN
  • Analyse multimodale des marqueurs pragmatiques au sein du vieillissement langagier fragile en tant qu’indices précoces de démence
  • Sciences du langage, Université Paris-Nanterre
  • 10 000 €

 

Prix Master 2

  • Barbara CARILLON
  • L’impact de la thérapie assistée par le poney sur le comportement chez les personnes âgées ayant des troubles cognitifs vivant en EHPAD
  • Master Sciences et Technologies - Expertise en gérontologie, Université Pierre et Marie Curie
  • 5 000 €
  • Claire GILBERT
  • Profil d'aidants : L'impact du rôle d'aidant non professionnel de personnes ayant des troubles cognitifs sur son profil psychomoteur global
  • Master psychomotricité, Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice
  • Mention spéciale

 

 

Retour haut de page