iStock/FatCamera
iStock/FatCamera

Les facteurs de risque

La Commision Dementia prevention, intervention, and care de la revue The Lancet met en avant 12 facteurs de risque modifiables, selon 3 tranches d’âge.

Un facteur de risque modifiable est un un facteur sur lequel on va pouvoir agir. L’âge, par exemple, est un facteur de risque non modifiable, contrairement au tabagisme.

Avant 45 ans : 1 facteur de risque
Le faible niveau d’éducation

Entre 45 ans et 65 ans : 5 facteurs de risque
La perte de l’audition
Les traumatismes cérébraux
L’hypertension artérielle (HTA)
La consommation excessive d’alcool
L’obésité (indice de masse corporelle : P / T2 ≥ 30)

Après 65 ans : 6 facteurs de risque
Le tabagisme
La dépression
L’isolement social
L’inactivité physique
Le diabète
La pollution aérienne

Ces 12 facteurs de risque modifiables pèsent pour environ 40 % des cas de maladie d’Alzheimer. Les éviter, c’est diminuer la probabilité d’apparition de la maladie.

Lutter contre les facteurs de risque modifiables

Les facteurs protecteurs

A l’inverse des facteurs de risque, d’autres facteurs peuvent protéger de la survenue de la maladie et donc diminuer la probabilité de survenue de la maladie. Ce sont les facteurs protecteurs.

Les facteurs protecteurs peuvent être des réponses à des facteurs de risque : pratiquer une activité physique adaptée, par exemple, est une réponse à l’obésité, à la sédentarité ou encore à la dépression qui sont des facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer.

D’autres facteurs peuvent être directement protecteurs. Il s’agit par exemple de stimuler son cerveau afin d’augmenter la réserve cognitive (caractérisée par un très grand nombre de connexions entre les neurones et une très grande diversité de circuits reliant les neurones).

Principaux facteurs protecteurs de la maladie d’Alzheimer

Pratiquer une activité physique adaptée

Dormir au moins 7 heures par nuit

Avoir des interactions sociales

Suivre un régime méditerranéen

Stimuler son cerveau

Retour haut de page