Accompagnement et cadre de vie en établissement des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer ou autres causes de dépendance. Guide pr...

Sylviane Roger est architecte, conseillère technique à la direction générale de la cohésion sociale. Olga Piou est qualiticienne, directrice du Centre de liaison, d'étude, d'information et de recherche sur les problèmes des personnes âgées (CLEIRPPA). Elles s'attachent à définir une architecture plus domestique des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), favorisant la présence des familles, des proches ou des bénévoles.

Ces recommandations doivent permettre de concevoir, à coût maîtrisé, des établissements dont les surfaces répondent davantage aux besoins de la population accueillie. L'objectif est d'éviter les espaces, volumes et surfaces parfois inutiles ou inadaptés au regard des besoins et des usages et qui induisent des coûts d'investissement, d'entretien, de fonctionnement et de maintenance lourds à supporter par les personnes âgées et la collectivité.

Conçu comme une aide à la décision, ce guide propose aux promoteurs et responsables d'établissement des éléments pour mieux prendre en compte l'accompagnement des personnes atteintes d'un déclin cognitif et de leurs proches, en établissement, comme le prévoit le cadre de la loi n°  2002-2 du 2 janvier 2002 et l'article L.311-8 du code de l'action sociale et des familles.

Le guide précise les options et les points sur lesquels l'ensemble des professionnels concernés doit travailler, notamment : le type de population accueillie dans l'établissement et son évolution possible dans les années à venir ; les principes éthiques que l'équipe se donne dans l'accompagnement des résidents, notamment pour recueillir leur parole ; l'organisation collective mise en place pour accompagner de manière adaptée les personnes atteintes de troubles cognitifs ; le réseau de professionnels dans lequel l'établissement doit s'inscrire pour améliorer l'accompagnement et les soins des personnes atteintes de dépendance psychique.

Direction générale de la cohésion sociale. Roger S et Piou O. Accompagnement et cadre de vie en établissement des personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer ou autres causes de dépendance. Guide pratique : Éléments de projet d'établissement et de projet architectural.  Rennes : Presses de l’EHESP. 2012. 176 p. ISBN 978-2-8109-0051-0. Octobre 2012.

www.presses.ehesp.fr/images/stories/catalogue/ouvrages2011/ouvrages2012/accomptdgcs.pdf

Les démences au croisement des non-savoirs - Chemins de la complexité, coordonné

par Geneviève Arfeux-Vaucher, Louis Ploton, préface de Geneviève Laroque.

Geneviève Arfeux-Vaucher est directeur de recherche émérite de la Fondation nationale de gérontologie (FNG). Louis Ploton est professeur émérite des universités, à l’Université Lumière-Lyon 2. Le propos des auteurs est de « faire un pas de côté par rapport au modèle médical dominant en matière de démences » : pour eux, « l'étiologie de la maladie d'Alzheimer, emblématique aujourd'hui des évolutions démentielles, demeure problématique. Si la notion d'altération neurologique est communément admise, ce qu'on met sous ce terme n'est ni univoque ni absolument certain. Il n'y a pas de relation causale linéaire avérée entre les modifications neurologiques observées et les signes cliniques. On est donc en droit de suspecter la convergence de plusieurs autres sortes de facteurs : psychologiques, sociaux, environnementaux... ».

Une quinzaine de cliniciens et chercheurs de toutes disciplines, sciences humaines comprises, se sont réunis pendant plusieurs années sous l'égide de la Fondation nationale de gérontologie. Ils ont tenté de penser la démence sous ses différents aspects, non seulement neurologique mais aussi psychologique, psychiatrique et anthropologique, reconnaissant la complexité des liens qui les relient.

« Complexité : c’est un mot qui revient, quel que soit celui qui l’emploie, quelle que soit sa spécialité, sa fonction. Ce rappel de la complexité, de cette pelote à mille brins entortillés qu’on brise à vouloir les sortir, les assortir et qui ne peuvent, ces brins, cette pelote, qu’être incompréhensibles sauf à regarder plus ce brin-là mais sans le séparer des autres. Un séminaire qui vous entraîne à écouter pour accepter la complexité serait-il aussi un séminaire d’apprentissage de la vie, complexité absolue ? », interroge Geneviève Laroque, présidente récemment décédée de la Fondation nationale de gérontologie, dans la préface de cet ouvrage.

Arfeux-Vaucher G et Ploton L (coord.). Les démences au croisement des non-savoirs - Chemins de la complexité. Rennes : Presses de l’EHESP. 2012. 224 p. ISBN 978-2-8109-0105-0. Octobre 2012.www.presses.ehesp.fr/social-et-medico-social/.

Cliniques du sujet âgé – pratiques psychologiques, coordonné par Benoît Verdon

« Amplement marquée par le spectre de la maladie d’Alzheimer, ainsi que par les revendications de vieillesse évitée, ou sinon performante, réussie, l’avancée en âge mobilise tout à la fois la préoccupation de chacun et l’attention collective. Vieillir engage en effet intensément un regard sur soi, sur le chemin propre emprunté par chacun pour mener sa vie, et bientôt la conclure, dans une tension compliquée entre le constat d’un irréductible inachèvement des actes posés et le vœu d’un accomplissement des idéaux nourris, tension fort susceptible de participer au déploiement d’états de souffrance psychique importants, écrit Benoît Verdon, professeur de psychologie clinique et de psychopathologie à l’Institut de psychologie de l’université Paris-Descartes. Formés à des degrés divers, de façon plus ou moins spécifique, à la psychologie clinique, à la psychopathologie, à la neuropsychologie cognitive, les psychologues qui interviennent auprès des adultes âgés, de leurs proches et des professionnels, sont sollicités pour des missions d’une très grande diversité en des lieux cliniques très différents.

Verdon B (coord.) Cliniques du sujet âgé – pratiques psychologiques. Paris : Armand Colin. 2012. 336 p. ISBN 978-2-200-27451-1. Juin 2012. Soins gérontologie, septembre-octobre 2012.

Manifeste pour l'âge et la vie : réenchanter la vieillesse, de Michel Billé, Christian Gallopin et José Polard

Michel Billé est sociologue spécialisé des handicaps et de la vieillesse. Ancien directeur adjoint de l'Institut régional de travail social (IRTS) de Poitiers, il est président de l'UNIORPA (Union nationale des instances et offices de retraités et de personnes âgées), membre de la commission droits et liberté de la Fondation nationale de gérontologie (FNG) et membre de l'EREMA (espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer). Christian Gallopin est médecin spécialiste de la douleur et dirige le service de soins palliatifs du centre hospitalier de Troyes. José Polard est psychologue et psychanalyste, chargé de cours à l'université de Versailles Saint-Quentin. Ils publient un manifeste, dans lequel « les lecteurs sentiront parfois de la révolte, le refus d'accepter l'inacceptable dans le traitement social et médicosocial de la vieillesse mais aussi de l'indignation quand la prise en compte des situations que vivent les plus âgés de nos contemporains ne semblent dignes ni de ceux qui les produisent ni de ceux qui les subissent ».

« Derrière la vieillesse qu'il nous faut sans cesse essayer de comprendre, il y a des vieux, déjà vieux, très vieux peut-être... Des vieux qui vont bien ou qui souffrent, que l'on soigne ou que l'on accompagne quand on ne les réduit pas à un statut d'objet pris en charge, placé, maintenu et finalement réduit à un corps quasi déshumanisé », écrivent-ils.

Billé M et al. Manifeste pour l'âge et la vie : réenchanter la vieillesse. Toulouse : Erès. 2012.160 p. ISBN 978-2-7492-3363-5. 20 septembre 2012. www.editions-eres.com.

Les pratiques de l’AS, de Jacqueline Bregetzer et Laurence Bourdeaux

« Dans une équipe de soins, les aides-soignants sont un maillon indispensable », écrivent Jacqueline Bregetzer et Laurence Bourdeaux, infirmières et formatrices. « Très proches des patients, ils doivent participer activement au suivi des dossiers de soins. S'ils assurent les soins d'hygiène et de confort comme ceux en lien avec la prévention des escarres, ils sont également présents pour rassurer les patients et leur expliquer les soins qui viennent en complément de leurs traitements. Ce sont eux qui, grâce à leurs conseils et à leurs explications, aident les patients à suivre et respecter un régime parfois sévère ».

Pour faciliter la préparation du diplôme d’État d’aide-soignante, la quatrième édition de cet ouvrage de référence propose un classement thématique des soins et des fiches de cas, largement illustrées.

Bregetzer J et Bourdeaux L. Les pratiques de l’AS. Rueil-Malmaison : Lamarre-Ballagny. 2012. 320 p. ISBN 978-2-7573-0596-6. 27 septembre 2012. 

Retour haut de page