© iStock/CasarsaGuru

La Fondation Médéric Alzheimer, par ce premier appel à projet INM, souhaitait soutenir et accompagner une ou plusieurs études interventionnelles portées par des professionnels de terrain associés à une équipe de recherche, et ainsi aider au passage d’une intervention prometteuse à une intervention probante.

L’ensemble des projets a été examiné par un jury pluridisciplinaire qui a désigné un lauréat mais aussi un coup de cœur. Une édition 2023 est en préparation et sera annoncée prochainement.

 

Les lauréats 2022

LAUREAT – 59 800 € : « LE PROJET PRECOS DU SERVICE DE NEURO-PSYCHO-GERIATRIE DE L’HOPITAL LEOPOLD BELLAN À PARIS 14e »

« Psychoéducation et réadaptation de la cognition sociale combinant une stimulation cognitive et motrice, associée à une intervention auprès des aidants familiaux, dans la Maladie d'Alzheimer et apparentées », mis en œuvre et expérimenté par l’équipe du Docteur Lisette Volpe-Gillot, chef de service de Neuro-Psycho-Gériatrie de l’Hôpital Bellan à Paris en association avec Laboratoire PSITEC (ULR 4072) de l’Université de Lille.

Les personnes vivant avec une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée présentent régulièrement des troubles de la cognition sociale (empathie, reconnaissance et compréhension des émotions) ayant pour conséquences une diminution des interactions sociales et de la qualité de vie. Les objectifs du projet PRECOS-Bellan sont d’évaluer les effets d’un programme de psychoéducation et de réhabilitation de la cognition sociale visant à améliorer les capacités d’interaction sociale des personnes malades et à apporter aux personnes malades et aux aidants une meilleure compréhension de la cognition sociale.

Le jury a souligné l’originalité de ce projet ambitieux proposant une intervention multi domaines (stimulation cognitive, activité physique adaptée, mise en situation pratique, psychoéducation) ciblant un domaine encore peu étudié, peu pris en compte et pourtant essentiel pour l’inclusion sociale et la qualité de vie des personnes malades et des aidants familiaux.

 

Coup de cœur du jury – 25 000 € 

« Adaptation de l'ajustement orthophonique protologique et langagier à une population présentant une Maladie d'Alzheimer à un stade avancé », projet porté par Clotilde Caillet-Gipeaux, orthophoniste en libéral à Stenay, en association avec l’unité INSERM U1116 de l’Université de Lorraine.

Afin de maintenir la communication même à un stade avancé de la maladie, cette étude en cas uniques qui sera mise en place dans trois EHPAD vise à adapter la méthodologie de l’ajustement orthophonique protologique et langagier à des personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer. Cette intervention est une démarche orthophonique originale se basant sur les intérêts des personnes malades afin de leurs proposer des moyens de rester en interaction. Les objectifs du projet sont d’améliorer la communication verbale et non verbale des personnes malades et de permettre aux professionnels de maintenir la communication avec les personnes malades.

Ce projet a été remarqué par le jury car il propose une intervention visant à maintenir et renforcer l’inclusion sociale des personnes vivant avec une maladie d’Alzheimer à un stade avancé de la maladie, les interventions non médicamenteuses étant parfois trop souvent abandonnées quand les troubles cognitifs deviennent trop sévères.
Retour haut de page