223.2 millions d’euros : c’était l’excédent 2011 de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), qui devrait annoncer un no...

www.agevillagepro.com, 17 octobre 2012.

-1.2% en un an : c’est le repli de la masse salariale de l’emploi à domicile.

Cette baisse concerne les activités hors garde d’enfant.

Cette baisse inquiète la Fédération des entreprises de services à la personne, et pourrait encore s’amplifier sous l’effet de la crise économique et de la suppression de la rémunération au forfait des intervenants à domicile, prévue dans le projet de loi de finances 2013, qui « aurait pour effet de surenchérir de 20% en moyenne le coût de l’heure de service », selon elle. La Fédération des particuliers employeurs de France (FEPEM) est d’un avis contraire : selon elle, la suppression de la rémunération au forfait défend la protection des droits sociaux des salariés.

www.agevillagepro.com, 23 octobre 2012.

8.3 millions : c’est le nombre estimé d’aidants familiaux de seize ans ou plus, en France, aidant régulièrement et à titre non professionnel...

selon le Collectif inter-associatif d’aide aux aidants familiaux, qui s’appuie sur l’enquête Handicap Santé (INSEE-DREES) d’octobre 2010. 

20% : c’est la part de l’offre d’hébergement représentée par l’ensemble des logements-foyers en 2010.

Ces structures ont pour vocation initiale d’accueillir des personnes âgées d’au moins soixante ans, pas ou peu dépendantes, dans des structures qui leur permettent de disposer d’un logement autonome assorti d’équipements et de services collectifs généralement à usage facultatif.

Chazal J. Les logements-foyers pour personnes âgées et leurs résidents en 2007. DREES. Solidarité santé 2012 ; 29 : 17-23.www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/article29.pdf(texte intégral).

170 millions d’euros : c’est le montant du fonds spécifique que l’État va mettre en place début 2013 « en faveur des départements les plu...

déclarent conjointement le Premier ministre et l’Assemblée des départements de France (ADF), dans un texte recensant les engagements respectifs de l'État et des départements pour soutenir « la croissance, l'emploi et la solidarité dans les territoires ». En préambule, le texte rappelle que « les Conseils généraux font face à un déséquilibre croissant entre les recettes dont ils bénéficient pour financer les trois allocations individuelles de solidarité [RSA-revenu de solidarité active, APA-allocation personnalisée d’autonomie et PCH-prestation compensatrice du handicap] et le coût réel de ces prestations ».

Actualités sociales hebdomadaires, 23 octobre 2012.

Retour haut de page