106 368 : c’est le nombre d’appels reçus au centre d’écoute de la maltraitance (3977) depuis le 1er janvier 2008.

Le taux moyen de réponses est passé de 62% en 2008 à 83% en 2011. Ces appels ont donné lieu à l’ouverture de 21 935 dossiers validés et mis à la disposition des équipes départementales. Durant la même période, les numéros d’appel départementaux ALMA ont reçu 57 939 appels parmi lesquels 17 763 dossiers ont été ouverts et suivis. La maltraitance signalée peut être psychologique (27.2%), financière (14.4%), physique (14.1%), par négligence passive (11.1%), par privation de citoyenneté ((8.7%), par négligence active (8.2%), médicale (4.4%) ou sexuelle (0.8%). Dans 11% des cas, la maltraitance n’est pas décelable à la première écoute. 

Duportet B et al. Le dispositif national de lutte contre la maltraitance et le 3977. Revue de gériatrie 2012 ; 37(5) : 339-348.

2.2 millions de dollars : c’est le montant des dépenses annuelles de la fédération ADI (Alzheimer’s Disease International)

au 30 juin 2011, dont0.24 million (10.9%) de coûts administratifs.  

Alzheimer’s Disease International Annual Report 2010-2011.

www.alz.co.uk/sites/default/files/pdfs/annual-report-2011.pdf(texte intégral).

106 : c’est le nombre de professionnels différents intervenus en un an auprès d’un Ecossais atteint de la maladie d’Alzheimer,

dénonce Alzheimer Ecosse : « les changements fréquents et injustifiés de personnel ne sont acceptables en aucune circonstance, en particulier lorsqu’il s’agit de démence », déclare l’association.

2.33 milliards d’euros : c’est ce qu’a rapporté la journée nationale de solidarité en 2011 (+4.2% par rapport à 2010).

Depuis son instauration en 2004, ce jour de travail supplémentaire non rémunéré, initialement fixé au lundi de Pentecôte et désormais déterminé librement par chaque employeur, a rapporté plus de 15 milliards d’euros. Les employeurs publics et privés versent une contribution solidarité autonomie de 0.3% de la masse salariale, contribution à laquelle sont également soumis la plupart des revenus du capital et des jeux. En 2011, 1.4 milliard d’euros a été alloué aux personnes âgées (466 millions pour le financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ; 887 millions aux établissements et services médico-sociaux ; 47 millions pour le plan d’aide à l’investissement. Pour l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), 500 millions dans les budgets de la CNSA en 2011 n’ont pas été dépensés.

Actualités sociales hebdomadaires, 1er juin 2012.

1.22% du PIB (produit intérieur brut) : c’est le coût global de la dépense publique pour la perte d’autonomie (24 milliards d’euros) en 2010,

rappelle Manuel Plisson, chercheur à l’Université Paris-Dauphine, membre de la chaire Transitions démographiques, transitions économique et lauréat du prix de thèse 2011 de la Fondation Médéric Alzheimer, l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) représente 5.3 milliards des dépenses de dépendance. Le reste à charge pour les familles a représenté une somme globale supérieure à 10 milliards d’euros.

www.agevillagepro.com, 4 juin 2012.

Retour haut de page