Quelles étaient les attentes du CNOPP par rapport à cette enquête menée en partenariat ?

Éric Prou, Président du Conseil national de l’Ordre des pédicures-podologues Parce que les personnes âgées sont plus sujettes à ces troubles et qu’elles représentent une part importante de la patientèle du pédicure- podologue dans son exercice au quotidien, cette enquête prend tout son sens. Particulièrement pour notre profession, relativement jeune, dont les champs d’expertise et de compétence ne sont que peu valorisés et dont les actes ne sont pratiquement pas pris en charge par l’Assurance maladie.

Outre l’objectif premier de cette étude qui est l’amélioration de l’accompagnement et la qualité de vie des personnes malades, de leurs aidants familiaux, des bénévoles et des professionnels, ce type d’action participe également à une meilleure connaissance de la profession de pédicure-podologue, de ses champs de compétence et de son rôle incontournable dans le cadre de la prise en charge pluridisciplinaire de certaines pathologies. [...]

Quelle est aujourd’hui la place du pédicure-podologue dans le parcours de soins des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs ?

La profession de pédicure-podologue est une profession paramédicale qui appartient au groupe des métiers de la rééducation. Le pédicure-podologue a un large champ de compétences pour traiter les pathologies du pied et les conséquences fonctionnelles qui en résultent. Il est qualifié pour prendre en charge les patients atteints de maladies chroniques et les personnes âgées tant que ces pathologies concernent le pied et ses interactions avec l’appareil locomoteur. Il a un rôle central à jouer dans le maintien de l’autonomie des personnes âgées, notamment pour la prévention des chutes et le maintien de l’autonomie de la marche, et nous savons combien les troubles comme la déambulation sont fréquents chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Aujourd’hui, qu’il s’agisse de maintenir l’autonomie ou de soigner les personnes âgées fragilisées, les pédicures-podologues font partie intégrante de l’équipe de professionnels qui accompagne ces patients. En coordination avec les infirmiers, médecins, masseurs- kinésithérapeutes et les autres praticiens, ils collaborent pour un meilleur suivi et une meilleure prise en charge dans le cadre de parcours de soins coordonnés. Dès lors qu’un problème de pied nécessitant des soins instrumentaux ou bien un appareillage est identifié, le médecin coordonnateur ou l’infirmière fait appel au pédicure-podologue. Il joue un rôle majeur dans la prévention, le diagnostic et le traitement de nombreuses pathologies du pied. [...] La prise en charge des patients atteints de troubles cognitifs nécessite une attention toute particulière, la coopération et la communication avec l’entourage et les autres professionnels en charge des soins sont primordiales.

À court terme, quelles actions pourraient être mises en place pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes de troubles cognitifs en pédicurie-podologie ?

Depuis plusieurs mois, lors de ses rencontres avec les pouvoirs publics, les parlementaires… l’Ordre demande l’instauration d’un bilan diagnostique podologique systématique, pris en charge pour toute personne à partir de 65 ans. Ce bilan permettrait la recherche systématique des affections podologiques en relation avec l’appareil locomoteur, facteurs d’incapacité fonctionnelle pouvant favoriser les complications en termes de santé générale de la personne âgée.

Indéniablement les enseignements issus de l’enquête démontrent la pertinence des pistes d’amélioration de la prise en charge des personnes atteintes de troubles cognitifs en pédicurie-podologie.

Ils touchent bien évidemment au financement des soins : trop de malades n’ont pas accès aux soins de pédicurie-podologie par manque de prise en charge financière ; mais aussi à la formation des praticiens avec des modules spécifiques sur le sujet mais aussi à l’enjeu pluridisciplinaire de cette formation, d’où la volonté ferme de notre institution ordinale de faire entrer notre formation initiale dans l’universitarisation d’ouvrir ainsi la profession à la recherche. Si nous voulons améliorer les soins prodigués aux personnes atteintes de troubles cognitifs, il faut renforcer la collaboration entre le pédicure-podologue et les autres professionnels concourant à leur prise en charge. [...]

Enfin, l’accès à l’information relative aux patients concernés est primordial. Une amélioration a été officialisée avec l’ouverture du Dossier médical partagé (le DMP) à la profession donnant ainsi accès aux informations concernant les suivis de soins, les bilans fonctionnels, les allergies, les traitements en cours. [...]

Retour haut de page