Le concours d’idées 2020 de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), organisé en collaboration avec le ministère de la Culture, avec le soutien de la Fondation Médéric Alzheimer et du Comité national Coordination Action Handicap (CCAH), invitait une nouvelle fois les étudiants en école d’architecture à imaginer la maison de retraite de demain.

Avec ce concours, la CNSA anime une réflexion sur l’adaptation de l’habitat à l’accueil des publics fragilisés par l’âge ou le handicap, une réflexion au cœur du projet de loi de 5e branche de la Sécurité sociale sur l’autonomie. Le jury a récompensé deux projets construits autour d’une thématique commune : la création d’un modèle de vie en communauté durable.

 

Premier prix : Hé-berge-r, la maison de retraite et son navire-médecin

Hé-berge-r, un projet d’écosystème associant une maison de retraite, un navire-médecin et un établissement scolaire, a été récompensé par le jury du concours d’idées pour la somme de 12 000 €. Imaginé par Camille Ghielmetti et Jacques Veyre de Soras, étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Paris-Val de Seine, le projet fait de la Loire un biotope propice aux échanges entre personnes âgées, lycéens et médecins.

Connectée par voie fluviale, leur maison de retraite est constituée de deux bâtiments, situés sur les bords de la Loire, à Tours. Elle dispose de 10 chambres d’hébergement temporaire, 10 chambres d’hébergement classique et 13 lits pour les malades d’Alzheimer ainsi que des espaces communs et de soins nécessaires pour accueillir ses résidents au quotidien.

Hé-berge-r, projet lauréat du concours d'idées CNSA lieux de vie collectifs & autonomie 2020

Mention spéciale Alzheimer : La compagnie des arbres

Avec le soutien de la Fondation Médéric Azheimer

Grâce au projet La compagnie des arbres, Léna Chappuis et Pauline Carl remportent la mention spéciale Alzheimer et la somme de 5 000 €. Les deux étudiantes à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Strasbourg proposent de transformer un terrain vide en parc public accueillant une maison de retraite et sa serre. Ce lieu de vie intègre complètement la nature, qui devient alors thérapeutique.

La compagnie des arbres, mention spéciale Alzheimer
Retour haut de page