Pratiquer une activité physique peut réduire le risque de mortalité liée à la démence: chez les Norvégiens, le risque est réduit de 27% pour une activité physique de faible intensité (sans transpiration ni essouflement) à 49% pour une activité physique de forte intensité (avec transpiration et/ou essouflement).

En savoir plus

Retour haut de page