Mécénat de compétences

Bénéficiant d’un cadre rénové depuis la loi du 1er août 2003, le mécénat de compétences permet aux associations reconnues d’intérêt général de bénéficier des compétences d’un professionnel, délégué par son employeur pendant son temps de travail. Pour l’entreprise, le dispositif ouvre droit à réduction d’impôt représentant 60% du salaire brut chargé, au prorata du temps de la mise à disposition. Pour l’association bénéficiaire, cette nouvelle forme de mécénat permet de s’entourer de compétences pointues, sans contrepartie financière. Procédant du même principe, le bénévolat de compétences ne repose, quant à lui, que sur l’engagement individuel d’un salarié et s’effectue hors du temps de travail. Contrairement au bénévolat classique, le mécénat ou le bénévolat de compétences implique d’avoir recours à une personne pour les compétences qu’elle possède et non pour le temps dont elle dispose. Missions de conseil, communication, ressources humaines, informatique� Pour l’Admical, les entreprises connaissent et apprécient aujourd’hui de plus en plus ce type de projets qui stimulent la motivation de leurs salariés.
Directions , novembre 2007. Admical : www.admical.org. Koeo : www.koeo.net . 
IMS-Entreprendre pour la Cité : www.imsentreprendre.com. 
Passerelles et compétences : www.passerellesetcompetences.org. 

Anniversaire

La Fondation nationale de gérontologie (FNG) fête ses quarante ans. Geneviève Laroque, sa présidente, affirme de fortes convictions sur l’urgence de faire tomber les barrières d’âge, y compris pour le départ à la retraite, et analyse avec recul et humour la convergence entre le secteur des personnes âgées et celui des personnes handicapées: « d’instinct, on est beaucoup plus combatif pour ses petits que pour ses vieux. C’est vrai de toutes les espèces animales. La survie du groupe est à ce prix. Etre civilisé, c’est transcender cet archaïsme atavique, changer de point de vue sur les bouches inutiles. Mais la civilisation, cela coûte cher. Le droit à la retraite avant d’être totalement décati, c’est un droit de sociétés riches � ». Geneviève Laroque souligne l’évolution sociale de la montée de l’individualisme « qui a permis aux vieux de sortir de la dépendance » vers la citoyenneté (charte des droits et libertés de la personne accueillie).
Actualités sociales hebdomadaires , 2 novembre 2007. www.agevillagepro.com , 12 novembre 2007.

Collège des soignants

Thierry Gressier et Patricia Michot sont les coordonnateurs du collège des soignants de la société française de gériatrie et de gérontologie (SFGG). Les missions du collège sont de promouvoir le travail interdisciplinaire et l’expertise soignante auprès des personnes âgées ,de favoriser les échanges entre professionnels, au niveau régional, national et international, de susciter l’émergence de la recherche dans les soins à la personne âgée, de mettre en �uvre des actions de santé publique en lien avec le vieillissement et de diffuser la culture gériatrique et gérontologique.
www.agevillagepro.com , 29 octobre 2007. www.sfgg.fr . 

Diplôme d’Etat d’aide-soignant

Pour Jean Glavany, député des Hautes-Pyrénées, il devient urgent de créer un diplôme d’Etat d’aide soignant, afin de bénéficier d’une véritable reconnaissance professionnelle. Le ministère de la Santé répond qu’il s’agit d’une des mesures prévues par le protocole d’accord du 19 novembre 2006, qui prévoit également des revalorisations des rémunérations. 
Assemblée nationale. Question 4750 de Jean Glavany. JO du 30 octobre 2007 .

Diplôme d’Etat d’assistant de service social

Pour le député du Bas-Rhin André Schneider, la spécificité du travail des assistants de service social est fortement conditionnée par la formation professionnelle. Le ministère du Travail, des relations sociales et de la solidarité précise que ce métier relève d’un savoir-faire particulièrement exigeant. L’Etat vient de publier les orientations pour les formations sociales 2007-2009. L’apprentissage du travail social doit être plus collectif, plus partenarial et inscrit dans des projets de territoire. La politique de formation des travailleurs sociaux est définie et mise en �uvre par la Région, ce qui implique un renforcement du partenariat entre l’Etat, les régions, les branches professionnelles et les départements employeurs. Une conférence nationale des formations sociales réunira tous les deux ans l’Etat, les régions et les principaux acteurs de la formation afin de permettre le partage des constats et d’évaluer en commun les actions à conduire pour chacun des acteurs.
Assemblée nationale. Question 1850 d’André Schneider. JO du 30 octobre 2007 .

Retour haut de page