Des partenariats contre la pénurie de soignants

Le groupe Korian, la Croix-Rouge française et Pôle emploi souhaitent lutter ensemble contre la pénurie de personnels paramédicaux, en premier lieu les aides-soignants. Pour promouvoir les métiers du secteur sanitaire et médico-social, ainsi que le renforcement de la formation initiale et continue des personnels, une convention nationale de partenariat a été signée le 7 octobre.

www.agevillagepro.com, 19 octobre 2009.

Mutualisation des moyens

Dans le cadre de son plan d'action stratégique 2006-2010, la Mutualité sociale agricole (MSA)réduit de quatre-vingt à trente-cinq le nombre de ses caisses locales, employant dix-huit mille salariés dont mille quatre cents travailleurs sociaux et six cents médecins et dentistes. La MSA rappelle le développement de ses politiques fondées sur l'expérimentation : maisons de santé rurales pour lutter contre les déserts médicaux, les MARPA (maisons d'accueil rural pour les personnes âgées, entre le domicile et l'établissement d'hébergement médicalisé, et les Ateliers du Bien Vieillir, conçus et animés par Agevillage et Successful Aging.

www.agevillagepro, 12 octobre 2009.

Tarifs plafonds en EHPAD : quelles conséquences pour le personnel ?

Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) les mieux dotés auront une croissance budgétaire encadrée par des tarifs plafonds. Suite aux négociations entre la Fédération hospitalière de France et le cabinet de Nora Berra, secrétaire d'Etat en charge des Aînés, le cabinet s'est engagé à publier une circulaire d'interprétation de l'arrêté « tarifs plafonds », qui sera transmise à l'ensemble du réseau des directions départementales de l'action sanitaire et sociale (DDASS). Selon la FHF, les établissements dont le niveau de dépassement du plafond est inférieur à 10% seront amenés à négocier un taux d'évolution différencié en fonction des besoins et d'objectifs (contractualisation) pour ne pas se voir appliquer un taux d'évolution automatique à 0,5%. Cela représente 97% des établissements inscrits en convergence sur la liste de la direction générale des affaires sociales (DGAS). Pour les établissements qui dépassent de plus de 10% le niveau plafond, une contractualisation sur des objectifs pluriannuels sera proposée à l'établissement. Dans tous les cas, les DDASS auront comme consigne d'éviter toute mesure remettant en question l'emploi des personnels au lit des résidents. « Comme l'a proposé la FHF, il s'agira de contractualiser hors dépenses de personnel et de s'engager par exemple dans la mutualisation de fonctions supports. Dans ce cadre, tous les établissements connaissant une situation particulièrement difficile du fait d'un fort niveau de dépassement du plafond par exemple pourront être accompagnés individuellement par la FHF afin d'éviter des licenciements ou gels de postes en nombre important. La négociation sera directement portée au niveau national avec le cabinet en parallèle du travail réalisé au niveau local avec chaque DDASS ». précise la FHF.

www.fhf.fr, 15 octobre 2009.

Fin de vie : guide d'engagement thérapeutique

La Société de réanimation de langue française (SLRF), constatant que la procédure de limitation et arrêt de traitement définie en 2002 n'est pas applicable partout, a réactualisé son guide pour l'étendre à toutes les structures où il existe une équipe médicale confrontée à des fins de vie. Les annexes proposent un « guide d'aide à la réflexion collégiale concernant le niveau d'engagement thérapeutique » destiné notamment aux équipes des maisons de retraite.

Lagedor.fr, 27 octobre 2009. www.slrf.org, 28 septembre 2009.

Fin de vie : du questionnement éthique au développement de bonnes pratiques

Depuis 2004, la Fondation Médéric Alzheimer s'est mobilisée pour comprendre les difficultés rencontrées par les professionnels accompagnant des personnes atteintes de troubles cognitifs en fin de vie, de repérer les pratiques qu'ils mettent en oeuvre pour faire face à cette période vécue comme une étape particulièrement difficile et contribuer au développement d'initiatives visant à en améliorer les conditions. La Fondation a mis en place un groupe de confrontation de pratiques réunissant des professionnels d'horizons différents, organisé une réflexion éthique, organisation de lieux de vie, organisation du travail pour un meilleur accompagnement, soutien des proches et des équipes : Marie-Jo Guisset-Martinez, responsable du pôle Initiatives locales et Marion Villez, doctorante en sociologie et chargée de mission senior à la Fondation Médéric Alzheimer, proposent une synthèse de ces travaux.

Documents Cleirrpa. Guisset-Martinez MJ et Villez M. Qu'est-ce qu'accompagner veut dire ? Août 2009, reçu en octobre 2009.

Retour haut de page