Equipes mobiles de gériatrie : trois axes d’intervention

Améliorer la prise en charge hospitalière des patients âgés et fragiles, tel est le principal objectif des équipes mobiles de gériatrie. Leur intervention se fait selon trois axes principaux : assurer l’évaluation des personnes âgées fragiles à l’entrée dans la filière hospitalière ; donner des avis de consultants sur des situations cliniques impliquant le savoir-faire du gériatre ; assurer la régulation de l’hospitalisation vers les secteurs de gériatrie et le soutien aux structures de ville. 
Prendre soin domicile , Pascal Couturier, mars-avril 2007

Equipes mobiles de gériatrie : sensibiliser au soin gériatrique

En 2005, plus de six mille patients âgés de plus de soixante-dix ans et plus de trois mille patients de plus de quatre-vingts ans ont été hospitalisés au CHU Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt. Une équipe mobile de gériatrie a dû être créée : une infirmière et un gériatre à plein temps, une ergothérapeute à mi-temps. L’équipe est sollicitée par l’ensemble des services de l’hôpital sur simple appel téléphonique. Principale difficulté : dépister les maladies neuro-dégénératives. Un des principaux moyens d’influence : la participation aux différents groupes de travail de l’hôpital.
Prendre soin domicile , Tristan Cudennec et Odile Galiand, mars-avril 2007

Aide à domicile : cafouillage sur les salaires

Les employeurs de la branche de l’aide à domicile affirment que, par suite de directives erronées fournies par l’administration, leur dernier accord salarial ne répond pas aux normes édictées par le ministère et ne pourra donc être agréé. Ils refusent de rouvrir la négociation et demandent un arbitrage ministériel.
Actualités sociales hebdomadaires , 23 mars 2007

Métiers du grand âge : par défaut

D’importants débouchés, souvent pour de faibles niveaux de qualification : les métiers du grand âge sont aujourd’hui largement ouverts, mais beaucoup ne les choisissent que par défaut. C’est le cas, en particulier, des mères de famille qui se trouvent, à la quarantaine, obligées de travailler. Pourtant ce type de travail serait source de réelles satisfactions : plus de relationnel, de vraies possibilités d’évolution, des modes d’exercice variés. Mais aujourd’hui l’image de ces métiers commence à se renouveler : développement de nouvelles formes d’accueil, création du diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale, reconnaissance d’une spécialité médicale en gériatrie. SantéSocial , Stéphanie Lampert et Sophie Le Gall, mars 2007

Métiers du grand âge : faire évoluer les conditions de travail

Pénibilité accrue, patients de plus en plus nombreux et toujours plus dépendants, forte amplitude horaire pour le travail à domicile, faiblesse de la rémunération : le tableau reste sombre. Mais on note quelques améliorations : amélioration de la gestion des ressources humaines des services, revalorisations salariales. Les salariés des particuliers employeurs ne bénéficient cependant toujours pas des mêmes garanties que ceux de la branche de l’aide à domicile, les temps partiels subis et le paiement à l’heure restent la norme. Il faut attendre de voir si les Assises de la professionnalisation, dans le cadre du plan Borloo, entraîneront de réelles améliorations. SantéSocial , Stéphanie Lampert, mars 2007

Retour haut de page