Prison avec sursis pour une ancienne directrice

L’ancienne directrice de la maison de retraite Château-Lamothe, à St-Médard-d’Eyrans, près de Bordeaux, a été condamnée, le 2 avril, par le tribunal correctionnel de Bordeaux, à quatre mois de prison avec sursis et dix mille euros d’amende. Son établissement accueillait jusqu’à soixante-dix résidents, alors qu’il n’était agréé que pour quarante-quatre. Certains devaient dormir sur des lits pliants ajoutés dans des chambres doubles, ou sur des fauteuils convertibles dans des salles communes. 
www.agevillagepro.com , 11 avril 2007

Grève à l’hôpital Charles-Foix

Les agents de cet hôpital d’Ivry-sur-Seine (94), présenté comme le plus gros pôle gériatrique d’Europe, se sont mis en grève illimitée le 26 mars pour réclamer des effectifs supplémentaires (estimés à cent cinquante postes, toutes catégories confondues). Les grévistes revendiquent un agent par lit (alors que, dans la Fondation d’Heur et Chemin Delatour, il y a quatre-vingt dix agents pour cent onze lits). « L’hôpital fonctionne normalement », affirme la directrice qui signale qu’ « aucun emploi n’est vacant ». 
www.agevillagepro.com , 11 avril 2007

Partenariat

L’UNA et l’AFPA ont signé, pour trois ans, une convention nationale dont l’objectif est de contribuer au développement de l’emploi et de la professionnalisation dans le secteur des services à la personne.
La Lettre de Directions , 19 avril 2007

Aide à domicile : quelle politique salariale ?

L’Inter employeurs de la branche de l’aide à domicile réclame l’agrément de l’avenant du 7 mars 2007 sur la politique salariale 2006 et 2007. A la clé, l’augmentation de la valeur du point de 0,5% au 1er juillet 2006, puis de 0,8% au 1er février 2007, et l’obtention d’un point d’indice supplémentaire en novembre 2006. Si cet agrément n’est pas obtenu, plus de trente deux mille salariés de la branche resteront en dessous du SMIC. www.directions.fr , 6 avril 2007

Aide à domicile : les directeurs font front commun

Les directeurs de services à domicile et de coordinations viennent de rejoindre les directeurs d’établissements pour personnes âgées au sein de l’ADEPHA, qui devient dès lors l’AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées) et entend « refuser les oppositions stériles établissement-domicile et s’appuyer sur la liberté de choix des personnes âgées et les complémentarités entre les deux secteurs ». La Lettre de Décideurs en Gérontologie , 4 avril 2007 

Retour haut de page