Ethique et pratique infirmière

En Belgique, des chercheurs en santé publique, santé au travail, soins palliatifs et bioéthique de l'Université libre de Bruxelles et de l'Institut de bioéthique de Gand ont étudié, sur un échantillon représentatif national de six mille infirmières des Flandres, les attitudes concernant les décisions de fin de vie en pratique médicale courante. Le taux de réponse était de 62.5%. La quasi-totalité des infirmières répondantes (93%) sont d'accord pour le l'abstention ou le retrait de traitements pouvant potentiellement prolonger la vie, 96% d'accord pour alléger les symptômes avec une réduction de la survie comme possible effet indésirable, et 92% en faveur de l'euthanasie. Leur soutien aux différentes décisions existe, qu'elles aient pris en charge des personnes en phase terminale ou non. La plupart des infirmières pensent qu'elles ont un rôle important à jouer dans les décisions de fin de vie. Leurs avis divergent cependant sur leur rôle dans l'administration des médicaments lors de l'euthanasie et la sédation profonde continue. Les opinions des infirmières sont influencées par la structure dans laquelle elles travaillent.

Palliative Medicine. Inghelbrecht E et al. Nurses' attitudes towards end-of-life decisions in medical practice : a nationwide study in Flanders, Belgium. 1er octobre 2009.

Retour haut de page