Environnement : évaluation et certification

Le Centre de développement de services sur la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées de l’Université de Stirling (Dementia Services Development Centre, Stirling, Irlande du Nordpublie un nouvel outil d’évaluation de l’environnement de la personne malade. Conçu pour être utilisé par des non-spécialistes, il s’inscrit dans un système de certification, avec des évaluateurs formés par l’Université.
Dementia perspective Northern Ireland, été 2008.

Environnement : bonnes pratiques

Le Centre de développement de services sur la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées de l’Université de Stirling (Dementia Services Development Centre, Stirling, Irlande du Nordpublie la nouvelle édition de quatre guides de bonnes pratiques concernant l’environnement de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, consacrés à la conception de jardins, à l’architecture d’intérieur et à la lumière.
Dementia perspective Northern Ireland, été 2008.

Comportements agités : que savent les professionnels ?

L’école de travail social de l’Université Bar Ilan de Tel-Aviv (Israel) a évalué ce que pensaient savoir (beliefs) les professionnels d’établissements d’hébergement sur les recommandations de prise en charge des comportements agités chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et sur leurs attitudes face à ces situations. Cette étude, menée auprès de trois cent soixante-et-onze soignants, montre que les professionnels ayant le plus besoin de formation sur la maladie et ses symptômes neuropsychiatriques sont les aidants paramédicaux, issus des minorités ethniques et ayant un faible niveau de formation.
Int J Geriatr Psychiatry. Ayalon L et al. Long term care staff beliefs about evidence based practices for the management of dementia and agitation. 19 juin 2008.

Maltraitance : un guide pour les professionnels

Au Royaume-Uni, un nouveau guide pour aider les professionnels du soin et de l’accompagnement de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à identifier la maltraitance potentielle (négligence, maltraitance psychologique, physique, financière) a été publié par la Société Alzheimer et l’association Action of Elder Abuse . Ce guide utilise notamment la méthode Body Maps (cartes du corps), qui permet à une personne malade de noter les parties du corps concernées en cas de maltraitance physique. Ce guide, publié à l’occasion de la journée nationale de la maltraitance du 15 juin 2008, est le résultat d’un travail de deux ans, soutenu financièrement par l’association Comic relief. 
www.medicalnewstoday.com , 16 juin 2008.

Maltraitance à domicile : facteurs de risque

Le service de psycholologie biologique et de la santé de l’Université autonome de Madrid (Espagne) a analysé la capacité discriminante de plusieurs facteurs de risques de maltraitance, auprès de quarante-cinq aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. Les facteurs de risque identifiés dans 90.9% des cas sont une association de l’impact de l’aide, la fréquence des comportements agressifs subis par les personnes malades, le stress lié aux comportements provocateurs ou agressifs, la fréquence des comportements provocateurs, le fardeau interpersonnel, les attentes d’efficacité personnelle (autoefficiency expectations) , la quantité d’aide reçue et la dépression. Selon les auteurs, cette étude permet de distinguer un risque faible ou élevé de comportement maltraitant chez les aidants.
Arch Gerontol Geriatr. Pérez-Rojo G. Risk factors of elder abuse in a community-dwelling Spanish sample. 3 juin 2008.

Retour haut de page