Formation initiale des médecins généralistes sur la maladie d’Alzheimer (5)

Pour le Professeur Pierre-Louis Druais, président honoraire du Collège national des généralistes enseignants, l’enseignement doit être centré sur les principes fondamentaux de la médecine générale : approche globale, coordination et suivi, démarche centrée sur le patient dans une analyse socio-environnementale. La maladie d’Alzheimer « est exemplaire pour illustrer ces actions et permet de décliner la grande majorité des compétences à acquérir au décours du DES : compétences biomédicales, compétences en communication (annonce d’une mauvaise nouvelle, suivi médico-psychologique, accompagnement des familles et des aidants), compétences organisationnelles dans un exercice de pluridisciplinarité. Les stages ambulatoires confrontent le futur praticien à la réalité de terrain, l’aidant ainsi à prendre la mesure de la complexité des situations. Ils sont essentiels pour façonner l’expérience personnelle et faciliter l’intégration des bonnes pratiques. L’intérêt des enseignants doit se développer face aux enjeux sociétaux et en particulier face au vieillissement de la population. Former les futurs médecins généralistes en profilant les problèmes de santé dans les dix années à venir s’impose à notre discipline ».

La Lettre de l’Observatoire des dispositifs de prise en charge et d’accompagnement de la maladie d’Alzheimer n°16, octobre 2010. www.fondation-mederic-alzheimer, www.agevillagepro.com, lagedor.fr, 26 octobre 2010.

Le rôle de l’orthophoniste dans le bilan de déglutition (1)

Avaler est un réflexe. La déglutition normale n’est pas limitée à l’alimentation et assure avant tout la protection aérienne en permettant de respirer. Les troubles de la déglutition (dysphagies hautes ou oropharyngées), fréquents en maison de retraite, relèvent de l’ORL et de la neurologie, et appellent une collaboration entre médecins, rééducateurs (orthophoniste spécialisé notamment), soignants, et l’éducation thérapeutique des aidants naturels. L’intervention orthophonique est réadaptative plus que rééducative : choix personnalisé des aliments, boissons et médicaments, postures compensatoires, manière de faire manger ou de donner à manger. Dans certains cas, une stimulation fonctionnelle sans effort peut être proposée (chant).

Journal du Médecin coordonnateur, octobre-décembre 2010.

Le rôle de l’orthophoniste dans le bilan de déglutition (2)

Un bilan orthophonique de déglutition, pratiqué seul ou après fibroscopie, fournit des précisions sur les mécanismes physiopathologiques en jeu et aide à la prescription d’aménagements alimentaires. Après étude des dossiers médical et soignant, l’orthophoniste effectue un examen spécifique de la voix, de la parole et de la déglutition. Il estime le risque de fausse route, notamment silencieuse, avec différents aliments (textures, températures, saveurs, volumes), postures, positionnements, ustensiles et modalités d’alimentation orale. Il évalue l’état cognitif du résident, ses capacités de contrôle ; il observe son comportement alimentaire et les actions des aidants en situation écologique durant un repas entier. Enfin, il transmet au médecin le diagnostic orthophonique et des propositions de prise en charge axées en premier lieu sur les aménagements alimentaires.

Journal du Médecin coordonnateur, octobre-décembre 2010.

Directeurs d’EHPAD : un métier attractif

Le magazine Géroscopie pour les décideurs en gérontologie propose, pour son premier numéro, les résultats d’une enquête menée auprès des directeurs de quatre mille huit cents établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). 45% sont arrivés dans le métier un peu par hasard, mais 83% veulent y rester. 45% ont plus de dix ans d’ancienneté dans cette fonction. Deux directeurs sur trois (68%) recommandent le secteur à leur entourage, en raison de la richesse relationnelle, des opportunités d’emploi et de carrière, de l’avenir du secteur en raison des tendances démographiques. Pour seulement 16.5% d’entre eux, les valeurs humanistes valorisent beaucoup ce métier, qui « donne un sens à sa vie professionnelle ». Ils sont 32.5% à juger que la charge de travail est élevée et 38.9% que le salaire n’est pas à la hauteur des responsabilités.

www.geroscopie.fr, octobre 2010. lagedor.fr, 3 novembre 2010

Observatoire prospectif des métiers et des qualifications

L'Observatoire prospectif des métiers et des qualifications de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif a lancé un site Internet, sur lequel il livre l'ensemble de ses analyses et productions depuis cinq ans. L'observatoire regroupe la Commission paritaire nationale pour l'emploi (CPNE), l'organisme paritaire collecteur agréé UNIFAF et l'Obligation d'emploi des travailleurs handicapés (OETH).

Observatoire prospectif des métiers et des qualifications de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif,Hospimédia, 27 octobre 2010. www.obs-professionsolidaires.fr/ 

Retour haut de page