La carte Alzheimer

Conçue par des personnes malades pour des personnes malades, une carte, à transporter dans son portefeuille ou son sac à main, indique « j’ai la maladie d’Alzheimer » ainsi que les coordonnées d’un aidant, d’un ami ou d’un membre de la famille. Elle est destinée à des personnes au stade précoce de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. La carte a été testée par des volontaires qui ont relevé comment ils l’ont utilisée dans les magasins, les taxis, chez le pharmacien ou le dentiste. Si la personne malade a des difficultés à comprendre ce qu’on lui dit ou à expliquer ce qu’elle veut, il suffit de téléphoner à la personne référente. La carte est disponible en trois versions, selon la façon dont la personne malade veut décrire sa maladie : « I have dementia (j’ai la maladie d’Alzheimer ou un trouble apparenté)», « I have memory problems (j’ai des problèmes de mémoire)» ou « I have Alzheimer’s disease (j’ai la maladie d’Alzheimer)». Le projet a été mené grâce à l’équipeLiving with Dementia et les cartes sont distribuées par les deux cent soixante branches de la Société Alzheimer de Grande-Bretagne. L’initiative est très appréciée par les services d’urgence. Pour Neil Hunt, directeur exécutif de la Société Alzheimer, cette carte permet de responsabiliser (to empower ) les personnes malades et les aider à maintenir leur indépendance. Elle rassure les aidants, pour qu’ils acceptent de laisser sortir la personne malade et puissent avoir un peu de répit. Elle aide les commerçants à adapter leur service aux personnes malades.
www.medicalnewstoday.com , 20 avril 2007. www.alzheimers.org.uk. Living with Dementia : telephone 19 44 20 7306 0785.

Suicide et maladie d’Alzheimer : y a-t-il un lien ?

Les personnes âgées ont un risque plus élevé de suicide réussi que les personnes jeunes. La contribution des maladies neurodégénératives au suicide des personnes âgées reste controversée. Trois équipes universitaires australiennes et un service de médecine légale, dans une étude comparant un groupe de 143 personnes de plus de soixante-cinq ans atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées, à un groupe de 59 victimes d’accidents de la route. Il n’y a pas de différence significative entre les deux groupes en terme de score de plaques ou de fibrilles. La prévalence de la maladie d’Alzheimer n’est pas plus élevée chez les personnes âgées qui se sont suicidées. Les maladies apparentées telles que la démence à corps de Lewy ou la démence vasculaire pourraient être impliquées dans l’étiologie de la démence chez les personnes âgées victimes de suicide. 
Journal of Affective Disorders , Investigation of Alzheimer’s disease-related pathology in community dwelling older subjects who committed suicide , Peisah C et al, avril 2007.

Annonce du diagnostic

Du fait des implications individuelles et sociales, annoncer à une personne qu’elle est atteinte de maladie d’Alzheimer n’est pas un exercice simple pour un médecin. La question de l’annonce du diagnostic ouvre à une réflexion sur l’accompagnement dans le temps de la personne atteinte et de sa famille. 
Revue européenne de psychologie appliquée , Rolland C, Le processus de diagnostic de maladie d’Alzheimer : l’annonce et la relation médecin-malade , 23 mars 2007.

Au musée

Depuis cinq ans, le Musée des Beaux-Arts de Boston (Etats-Unis) forme des guides pour accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à travers les collections du musée. Pour Hannah Goodwin, responsable de l’accessibilité, les �uvres d’art, en provoquant des émotions et en réveillant des souvenirs, permettent aux personnes atteintes d’exprimer des idées : un homme, silencieux durant toute la visite, a tenu un discours éloquent sur le jazz à New York dans les années 1940 ; un autre, atteint d’une forme modérée de la maladie, a parlé de façon articulée de la nature universelle de l’art ; une troisième, devant des scènes champêtres, s’est souvenue de son enfance à la ferme. 
The Boston Globe , www.boston.com , 15 avril 2007.

Des aquarelles contre la maltraitance

L’association Alzheimer de Pueblo (Colorado, Etats-Unis) organise une vente aux enchères d’aquarelles. Ce programme (Memories in the making ), créé dans le Colorado en 1994, s’étend désormais sur soixante sites. Les artistes commencent à peindre en janvier et remettent leurs �uvres au jury en janvier de l’année suivante. Le jury sélectionne environ cinquante �uvres, qui sont encadrées par une boutique de beaux-arts. Depuis un an, plusieurs �uvres de personnes malades sont appariées avec des �uvres d’artistes professionnels. La vente de l’année passée a rapporté 46 000 $ (34 000 �). Ce financement permet de développer des services de soutien aux personnes malades et aux aidants : ateliers mémoire, groupes de parole, conseillers, bracelets, ainsi que deux programmes de proximité plus innovants : la formation des policiers et des employés de police judiciaire pour leur apprendre à travailler avec des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et la formation des employés de banque et d’établissements de crédit pour les rendre vigilants lorsque des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer prennent des décisions financières discutables ou sont victimes de maltraitance financière.
www.alzco.org.The Pueblo Chieftain, www.chieftain.com , 15 avril 2007. 

Retour haut de page