Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer

Un peu partout au Royaume-Uni les membres de l’association Alzheimer ont fêté le 21 septembre la journée mondiale de la maladie qui, cette année avait pour thème : « Cent ans de la maladie d’Alzheimer : Pas de temps à perdre ! ». Marches de la mémoire, conférence, témoignages, concerts étaient organisés dans quarante-trois pays de la planète. L’équipe internationale partie faire l’ascension du Kilimanjaro, en Tanzanie, a atteint le sommet jeudi 21 septembre. 

http://www.alz.co.uk, 23 octobre 2006 

Les « buddies » viennent à l’aide des personnes atteintes de la démence

La Fondation Alzheimer Nederland a commencé dans la région de Breda, « l’opération buddy » destinée aux personnes atteintes relativement jeunes. Un « buddy » est un bénévole qui, pour une longue période, passe un après-midi ou une matinée par semaine auprès d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Les visites servent à tisser un lien avec le patient tout en entreprenant une activité sociale, comme faire du shopping, du sport, du bricolage... 
Les buddies sont formés préalablement et accompagnés tout au long du programme par des professionnels de la Fondation Alzheimer.

BN De Stem, Breda, www.bndestem.nl, 10 octobre 2006

Une campagne en faveur des aidants

A l’occasion du 21 septembre, Journée mondiale Alzheimer, la société Alzheimer Europe a lancé un rapport pan-européen intitulé « Who cares ? The state of dementia care in Europe » [Qui sont les aidants ? La prise en charge des malades en Europe]. Il a été rédigé avec le concours des associations Alzheimer de France, d’Allemagne, de Pologne, d’Ecosse et d’Espagne. Le rapport relève de grandes disparités selon les pays sur ce plan de la prise en charge. Les statistiques annoncent cinq millions quatre cent mille personnes atteintes de démences au sein de l’Union européenne, mais leur nombre est sans doute très supérieur. Le rapport sur la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer par les aidants établit que ces aidants passent au moins dix heures par jour à s’occuper de leur proche. La moitié d’entre eux [mille cent aidants ont été interrogés] estiment qu’ils ont été mal informés sur le diagnostic et ses suites. Quatre sur cinq aimeraient davantage d’information sur les aides et les services. Plus de la moitié n’ont accès à aucune service du type aide à domicile, soins de jour, garde de jour à domicile. Ceux qui y ont accès doivent payer ces services de leur poche. Le rapport peut être obtenu sur le site Alzheimer Europe ou en écrivant à l’adresse électronique suivante : info@alzheimer-europe.org

Alzheimer Europe, www.alzheimer-europe.org, vue le 3 novembre 2006

Retour haut de page