Marche de la mémoire

Le 27 mai prochain, la société Alzheimer de Matane (Québec) espère réunir cinq cents marcheurs dans sept villes, avec pour objectif de sensibiliser la population québécoise aux besoins des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et de changer les attitudes. Les coûts d’inscription varient de 10 $ (6.50 �) à 200 $ (130 $) selon que l’on soit aîné, étudiant ou marcheur d’élite. Les familles participent à hauteur de 30 $ (19.50 �). Les organisateurs espèrent recueillir 30 000 $ (19 500 �) à l’occasion de cette marche. Cet événement s’inscrit dans la première édition provinciale de la marche de la mémoire RONA, organisée par la fédération québécoise des sociétés Alzheimer. 
www.lavantage.qc.ca , 12 avril 2007. www.corusnouvelles.com , 6 avril 2007.

Un aidant déprimé n’est pas un bon aidant

Pour le Dr Eisdorfer, psychiatre à la faculté de médecine Miller de l’Université de Miami (Floride, Etats-Unis), le stress des aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer provoque une dépression chez 60% des épouses, 40% des maris et 25% des enfants. Un aidant déprimé n’étant pas un bon aidant, le Dr Eisdorfer souhaite que chaque aidant devrait également s’occuper de sa propre santé, en faisant de l’exercice et en faisant partie d’un groupe de soutien. Il recommande d’établir une routine avec les personnes malade et créer une diversion s’ils deviennent agités. Il faut également que les aidants acceptent le caractère inéluctable de l’évolution de la maladie. 
rdu.news14.com , 15 avril 2007.

Un bon aidant doit se faire aider

Le stress ne doit pas se transformer en détresse. Betty Berry, défenseur des droits des personnes âgées (Ventura, Californie, Etats-Unis), donne quelques conseils en management du stress : faire des pauses fréquentes ; prendre quelques minutes pour se relaxer ; faire appel si c’est possible, à une aide extérieure pour les tâches ménagères ; parler avec un centre d’écoute ; dormir suffisamment pour être d’attaque chaque matin ; garder le sens de l’humour en toute situation. www.venturacountystar , 16 avril 2007. 

Espérances déraisonnables

La Fondation pour l’éducation médicale Kung Tai, en partenariat avec le département de neurologie de l’Université nationale et avec le soutien financier du ministère de la santé de Taiwan, a mis en place un programme pilote de trois ans de soutien aux aidants de la maladie d’Alzheimer, comprenant des séances d’éducation à la santé et un soutien psychologique. Pour Wang Yi-Min, psychologue animatrice de ces séances, il est nécessaire de réajuster les espérances déraisonnables des aidants afin d’éviter la frustration et la douleur émotionnelle inutile lorsqu’on s’occupe de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. 
www.taipeitimes.com , 23 mars 2007.

L’aide en aidant : programme de formation interactif

La société Alzheimer d’Allemagne (Deutsche Alzheimer Gesellschaft ) présente l’édition 2007 de son programme de séminaire interactif sur CD « l’aide en aidant (Hilfe beim Helfen ) » destiné aux animateurs de groupes de soutien locaux. Le programme aborde les connaissances sur les différentes maladies, particulièrement la maladie d’Alzheimer, aide les aidants à mieux comprendre les personnes malades, informe sur la prise en charge et présente les solutions de répit. De nombreux exemples illustrent la présentation. Des conseils sont donnés pour développer l’échange d’expérience entre aidants (en allemand). 
www.deutsche-alzheimer.de , 16 avril 2007.

Retour haut de page