Conseils aux aidants (1)

Gérer les changements de personnalité et de comportement ; aider la famille et les amis à comprendre la maladie d’Alzheimer ; le bain ; la déambulation… Le centre de référence américain sur l’éducation à la santé pour la maladie d’Alzheimer (Alzheimer’s Disease Education and Referral Center-ADEAR) propose vingt-cinq fiches-conseil destinées aux aidants de personnes malades, dont une dizaine lisibles sur des terminaux mobiles (téléphones, tablettes).

Dans le magazine de la Fondation américaine Alzheimer (AFA), Martine Ehrenclou, ancienne journaliste et spécialiste des relations publiques, publie à l’intention des aidants un « guide de survie pour l’hospitalisation » de cinq pages afin de prévenir l’hospitalisation, notamment en évitant les pneumonies, les infections urinaires, ou l’aggravation d’une insuffisance cardiaque congestive. Et lorsque la personne malade a dû être hospitalisée, d’autres conseils pour « tolérer » cette hospitalisation. 

www.nia.nih.gov/alzheimers/topics/caregiving, 13 juin 2013. Care ADvantage, printemps 2013.

Conseils aux aidants (2)

AgingCare propose une liste de dix points que les aidants doivent savoir en ce qui concerne les finances de leur parents, avant que ceux-ci ne soient plus en capacité de les gérer.

Refus d’être évacué, gestion des comportements induits par le stress : la Fondation américaine Alzheimer (AFA) propose une téléconférence d’une heure sur la capacité des aidants  à faire face aux catastrophes naturelles. Les services de soins de proximité Alzheimer de Palm Beach (Floride) ont édité un kit d’information à destination des familles. 

www.agingcare.com/Articles/taking-over-parents-finances-what-you-need-to-know-143865.htm, 9 avril 2013. Alzheimer’s Foundation of America, 24 mai 2011.

Aidants invisibles

« Aidant naturel, entraidant, aidant familier, proche, informel, bénévole, familial… Quel foisonnement de termes pour ces quidams aux profils et aux situations extrêmement diverses, qui œuvrent au bien de leur proche dépendant », écrit Frédérique Josse, du Journal du domicile. Si la société témoigne d’un « intérêt croissant pour les aidants non professionnels », la journaliste souligne l’absence d’étude globale sur ces "invisibles", malgré le grand nombre d’initiatives d’aide aux aidants : absence de recensement, d’encadrement et d’évaluation nationale, et souvent de financement pérenne… Et pendant ce temps, bon an mal an, les services d’aide et de soins et les aidants, ces deux piliers indispensables du maintien à domicile, tentent d’œuvrer, ensemble, au bien-être des aidés. »

Le Journal du domicile, Mai 2013.

Retour haut de page