La Fondation

Quoi  ?

La Fondation Médéric Alzheimer est la première Fondation reconnue d’utilité publique (décret du 26 août 1999) entièrement consacrée à la maladie d’Alzheimer. Elle a été créée en 1999 par le groupe Médéric, devenu Malakoff-Médéric, un des principaux groupes français de protection sociale. Dotée à sa création de 76 millions d’euros par Médéric, son but principal est de promouvoir toute action et recherche sociale ou médico-sociale destinées à promouvoir et valoriser la place et le statut des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, à améliorer la qualité de vie des personnes malades, et celle de leurs aidants qu’ils soient familiaux, bénévoles ou professionnels.

Aux termes de ses statuts sont définies ses missions :

« La Fondation Médéric  Alzheimer a pour but principal, dans un contexte national et international :

  • de promouvoir et valoriser la place et le statut des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée ou de maladies présentant dans leur évolution des troubles chroniques des fonctions supérieures (notamment cognitifs) sources d’incapacité
  • de promouvoir et de valoriser la place, le statut, le rôle social et la compétence des aidants familiaux, des bénévoles et des professionnels
  • de susciter, soutenir et promouvoir toute étude, initiative ou réalisation destinée notamment à améliorer l’accompagnement et la qualité de vie des personnes malades, de leurs aidants familiaux, des bénévoles ou des professionnels.

Dans cette perspective, la Fondation cherchera notamment :

  • à encourager la recherche en sciences humaines et de la société et en santé publique,
  • à soutenir et accompagner toute initiative de terrain pertinente et innovante,
  • à développer un observatoire national et international, centre ressource d’expertise et de prospective.

Elle a son siège à Paris.

Pour atteindre le but défini ci-dessus, la Fondation se propose, notamment d’utiliser les moyens suivants :

  • l’aide financière et l’accompagnement aux structures œuvrant dans le cadre défini à l’article 1 ;
  • la réalisation ou la commande d’enquêtes,  d’études et de recherches permettant d’améliorer la connaissance des dispositifs et pratiques d’accompagnement et leur évaluation ainsi que leurs évolutions potentielles ou possibles ;
  • l’organisation ou le soutien à toute action pouvant être utile à la réalisation du but défini à l’article 1er ;
  • le développement de supports d’information, de communication et de formation ;
  • la coopération avec tout organisme ou administration poursuivant en France ou à l’étranger des actions similaires ou complémentaires ;
  • la prise de participation dans toutes entités existantes ou à créer ou sociétés commerciales ou civiles dont l’objet social participe au but poursuivi par la Fondation tel que défini à l’article 1. »

(Articles 1 et 2 des statuts de la Fondation)

Pour en savoir plus, Statuts FMAStatuts FMA (544.29 kB)

 

Pourquoi ?

Pour faire avancer  la cause Alzheimer en dépassant les clivages entre le sanitaire et le médico-social, réunir  tous ceux qui innovent et font avancer les connaissances ; pour organiser le dialogue entre les professionnels en France et à l’étranger ; pour comprendre les enjeux d’aujourd’hui et de demain pour apporter des réponses appropriées au plus près des besoins.

En effet, même si la recherche fondamentale a connu quelques avancées qui permettent de mieux connaître la maladie (lien vers page de garde en savoir plus) elles n’offrent pas, à un horizon « raisonnable », des solutions qui feraient significativement reculer la maladie.

Face à cette réalité, le parti pris de notre Fondation a été, depuis l’an 2000, de se mobiliser pour :

  • Observer et analyser l’environnement en France et à l’international pour identifier les vrais enjeux éthiques et sociétaux,
  • Accroître le niveau d’expertise et de savoir-faire des équipes,
  • Valider scientifiquement les réponses aux besoins des personnes malades et de leurs aidants, familiaux, bénévoles et professionnels,
  • Favoriser la circulation de l’information, de la réflexion et des bonnes pratiques.

 

En un mot, construire des réponses appropriées pour aider à anticiper et vivre avec la maladie d’Alzheimer.